Saint-Peray

Saint-Péray est l’appellation la plus au sud, la moins connue et la plus petite de la vallée du Rhône septentrionale. Ses vins sont d’une qualité rare et unique qui font de l’appellation, un cru du vignoble rhodanien.

Seuls les cépages marsanne et roussanne sont autorisés dans l’appellation, uniquement productrice de vins blancs tranquilles et à bulles.

Le vignoble de 75 hectares date de l’époque romaine. Les vins étaient sur les tables de monarques européens comme le Tsar de Russie ou la Reine Victoria.  L’appellation d’origine contrôlée est obtenue dès la création de l’INAO, en 1936.

Saint-Péray est située à l’ouest de Valence et au sud de Cornas. C’est donc la dernière appellation avant l’interruption du vignoble rhodanien entre Valence et Montélimar. Les vignes sont situées sur des terrasses souvent escarpées et surplombant la rivière Mialan. Le climat est tempéré-chaud et les sols argilo-calcaires et granitiques offrent des vins blancs d’une qualité irréprochable.

Les vins tranquilles sont d’une couleur pâle au bouquet subtil, fin sur des notes florales et d’acacia. Ils peuvent se garder une dizaine d’années et à boire entre 8 et 10 degrés sur des poissons grillés ou un risotto de fromage.

Les vins mousseux, rares dans la vallée du Rhône, ont la mousse fine et abondante. Ils sont à boire jeunes et l’aromatique ressemble à celle qu’offre les vins tranquilles. Ils sont taillés pour ouvrir les papilles lors d’un apéritif sur un jambon ou une terrine de volaille.